Pour le déstockage de Mathilde, voici la robe que je me suis cousu pour assister à un mariage samedi dernier. Quand j'ai vu cette mousseline de soie dans les mains d'une cliente sur le stand de Will il y a quelques années, j'ai complètement craqué. C'était le dernier coupon mais 15 jours après il m'en a gentiment rapporté. Je l'ai consciencieusement archivée en me reprochant d'avoir encore cédé à une impulsion déraisonnable, qu'allais-je faire d'un tissu aussi transparent, si capricieux....Puis je suis devenue plus téméraire et le fait d'avoir cousu de la soie "hors de prix" pour ma robe de soirée m'a un peu décoincée, celle-ci était plutôt abordable. Quand j'ai commencé à épingler les robes des collections automne 2017 pour m'inspirer, je me suis dit que je pourrais carrément "pomper" une robe IKKS qui me plait beaucoup avec ce tissu...

IKKS

Je suis partie d'un patron de l'atelier Scämmit: la Be Pretty. J'ai enfin compris pourquoi mon 38 était petit: je coupais 0,5 mm de marge à mes feuilles en reconstituant les patrons au lieu de les scotcher bord à bord...J'ai donc repris mon patron trop petit: (mais peut être que la patron Folk de Vanessa Pouzet aurait mieux fait l'affaire encore...)

-  ajouté 1cm de marge de coutures partout sauf aux raccords avec l'empiècement car j'étais contente de ce que cela donnait sur mes deux premières versions

- supprimé les pinces poitrines car d'accord je commence à me familiariser avec la soie mais tout de même il ne faudrait pas abuser, et vu la fluidité du tissu, je pense que ce n'est pas gênant

- creusé l'encolure

- coupé les devant et dos d'un seul tenant pour supprimer la couture taille, réalisé une coulisse pour l'élastique en cousant doublure et tissu ensemble. C'est là que mon mannequin a été indispensable pour bâtir cette coulisse taille au bon endroit. J'ai noué un ruban à l'emplacement prévu puis épinglé et enfin bâti....

- dimiminué le ceintrage de la robe d'1,5 cm

- pour les manches, j'ai pris le haut de la manche du patron et l'ai poursuivi en formant un grand trapèze. Je pense que j'aurais du refaire des emmanchures plus larges, le tombé aurait été plus proche de l'original et j'aurais été plus à l'aise (mais bon ça n'a pas craqué après quelques rocks endiablés...)

- pour la doublure j'ai flippé car j'avais du voile de coton noir en stock et avait peur que la soie se positionne mal dessus, mais c'est nickel. J'ai d'abord coupé toute ma doublure puis me suis servi de ces pièces bien stables comme patron pour couper la soie.

- coutures anglaises obligatoires pour ce tissu si transparent

- et j'ai pour la première fois utilisé mon pied à ourlet roulotté acheté il y a ....et franchement je me demande pourquoi je me suis escrimée à faire ceux de ma robe de soirée à la main car ce n'est pas plus moche (ce n'est pas encore parfait partout...)

- tout a été cousu à la vitesse d'un escargot et encore parfois quelques fils de cette fine étoffe se trouvaient tirés au moment du passage de la machine...

Et là vous n'allez pas le croire: je suis pour une fois ravie de ma cousette, j'adore ma nouvelle robe. Même si quelques plis se sont glissés à la pose de manche, la finesse du tissu leur pardonne tout. J'espère que je pourrai aussi la porter cet hiver avec des collants...

IKKS1

IKKS2

IKKS3

IKKS4