Enfin terminé (bâclé) mon Snooqualmie , modèle qui m'avait fait craquer chez Brooklyn Tweed. Suis venue à bout de ce roman en anglais (déjà que les explications de tricot en français, ce n'est pas toujours évident pour moi...) non sans peine et avec un résultat mitigé: bien trop grand, un peu mou, sans doute du à mon choix de laine Mérinos Alpaga chez BDF, embu des manches mal absorbé aux épaules lors de la couture à la main (suis preneuse de conseils), manque cruellement de poches, et enfin grosse bourde sur le boutonage qui s'est retrouvé en mode masculin car je tricote mes mailles en les reprenant ce qui a faussé tout le compte des rangs....( il y a une autre boulette mais il me semble qu'elle n'est pas si visible que cela sur les photos, la première qui trouve...) Aucun de mes mecs n'est intéressé par un don...Peut être que ma grande en fera bon usage comme le pull en cachemire rouge que je n'ai jamais pu porter. C'est dur de ne pas être satisfaite d'un tricot car on y a vraiment pasé beaucoup de temps, je n'éprouve pas la même frustration avec les cousettes ratées :-) pourtant ce n'est pas ce qui manque non plus!

snooqualmie1

snooqualmie2

snooqualmie3

snooqualmie4

snooqualmie5

snooqualmie6

Pour écouler mes 5 m de lange, une tunique super confortable . Bidouillage maison à partir d'un patron pochée, boutonnage arrêté au niveau d'un pli au lieu de descendre tout le long du devant, vraies manches avec des pates capucin et des poignets, et pates pour maintenir les manches retroussées (mais le tissu est si épais que roulé en deux la manche forme un vrai boudin). Les boutons trop mignons sont un souvenir que mon fiston m'a rapporté du Japon.

tuniquelange1

tuniquelange2

tuniquelange3

tuniquelange4

tuniquelange5